À quelles tendances s’attendre pour le marché de la facturation électronique dans les années à venir ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

Depuis quelques années, le marché mondial de la facturation électronique connaît une croissance régulière. Portées par la nécessaire transformation digitale de l’ensemble des entreprises, les premières analyses quant à son évolution sont globalement très positives. À quoi faut-il réellement s’attendre et comment expliquer des prévisions aussi optimistes ? C’est ce que nous allons décortiquer ensemble.

État des lieux actuel

Tout d’abord, on peut revenir sur le chiffre d’affaires global du marché mondial de la facturation électronique. D’après une étude réalisée par Zion Market Research, celui-ci était évalué à environ 4,6 milliards de dollars en 2018, signe d’un secteur d’activité qui se porte bien. Autre chiffre significatif pour cette année 2018 : 90 % des factures échangées à l’échelle internationale étaient au format papier. Si ce constat est à nuancer à l’échelle européenne et américaine avec un ratio proche des 70 %, il s’en dégage tout de même le très grand potentiel du marché de la facturation numérique, à l’heure où elle s’impose progressivement comme la norme obligatoire, compte tenu de la législation en la matière de nombreux pays.

S’il est encore trop tôt pour quantifier avec précision l’impact de la crise sanitaire de la Covid-19 sur le marché mondial, à l’échelle nationale, le secteur de la dématérialisation semble y avoir fait face de manière plutôt positive. En effet, selon une étude fournie par Xerfi Precepta, le marché français de la dématérialisation serait à créditer d’une hausse estimée à 4,5 % pour l’année 2021.

Cette tendance se confirme lorsque l’on se penche sur l’attitude des dirigeants d’entreprises et particulièrement sur leur rapport au numérique qui a fortement évolué depuis le début de la crise sanitaire, télétravail oblige. C’est en tout cas ce que semble confirmer le baromètre France Num 2021 au sein duquel on apprend par exemple que 78 % des dirigeants d’entreprise perçoivent les bénéfices apportés par le numérique contre 68 % avant ladite crise.

Toutefois, ce constat globalement très encourageant reste à nuancer, notamment quand on connaît l’inquiétude des plus petites structures face au passage obligatoire à la facturation électronique. Bien que nécessaire et imminente, cette transition du format papier au format numérique s’annonce délicate pour de nombreuses entreprises.

Quels sont les facteurs déterminants dans l’évolution du marché de la facturation électronique ?

Pour bien comprendre les tenants et aboutissants du futur du secteur de l’e-invoicing, il est nécessaire de prendre du recul en considérant qu’il fait partie intégrante d’un écosystème digital plus large. L’évolution du marché de la facturation électronique est donc dépendante de multiples facteurs, mais aussi de multiples acteurs.

Premièrement, il apparaît indissociable de relier l’essor du cloud computing à celui de la facturation dématérialisée. De plus en plus d’entreprises adoptent des solutions agiles pour booster leur croissance économique. Le cas du marché des SaaS en France en est par ailleurs la parfaite illustration. En pleine expansion depuis une dizaine d’années, les experts s’accordent sur un taux de croissance annuel estimé aux alentours de 11,84 % au cours de la période 2019-2024, de quoi rassurer les acteurs du domaine de la facturation électronique et confirmer que les voyants sont actuellement au vert.

Dans un même ordre d’idées, on peut s’attarder sur le secteur du commerce en ligne dans ses grandes largeurs. Des entreprises de tous horizons ont de plus en plus recours à des transactions électroniques. Si bien sûr on pense en premier lieu aux plateformes e-commerce, l’essor de l’open banking ou encore de l’économie par abonnement sont autant d’opportunités qui stimulent le marché florissant de l’e-invoicing. À cet effet, il est important pour les entreprises de proposer une certaine flexibilité dans les modalités de paiement, mais aussi et surtout d’être en mesure d’assurer la sécurité des documents qui transitent. Cet aspect rejoint par ailleurs la question de la mise en conformité des documents de facturation, en adéquation avec le passage obligatoire à l’e-invoicing prévu pour 2024-2026, qui représente là aussi une très grande opportunité pour les acteurs du marché.

Enfin, on peut mentionner l’ensemble des initiatives gouvernementales visant à réduire la fraude à la TVA (et aux autres taxes similaires) qui sont entreprises un peu partout dans le monde depuis quelques années. Les transactions e-commerce sont particulièrement visées étant donné qu’elles n’étaient pas vraiment soumises à une législation claire et définitive en la matière. On estime par ailleurs à environ 30 % la part de ces transactions dans le monde en 2023, contre 12 % en 2020. Ce n’est donc pas un hasard si l’UE est en train d’adopter progressivement un système de TVA européen commun pour avoir davantage de contrôle sur les échanges entre les pays membres. Un argument de plus en faveur de la bonne santé du marché de la facturation électronique dans les années à venir.

Retour sur les premières prévisions établies

Du côté du marché français, les premières estimations sont encourageantes. D’après l’étude réalisée par Xerfi Precepta déjà mentionnée précédemment, le marché de la dématérialisation est crédité d’un chiffre d’affaires de 9 milliards d’euros pour l’année 2023, « dont 64 % pour les flux entrants/sortants/circulants devant la sécurisation des échanges (21%) et l’archivage électronique (15%) ». 

Si l’on se place à présent d’un point de vue mondial, le marché international de la facturation électronique est quant à lui crédité d’un taux de croissance annuel estimé aux environs de 20,4 % entre 2019 et 2026, pour atteindre un chiffre d’affaires de 20,5 milliards de dollars selon Zion Market Research

Toujours d’après la même étude, il faudra également compter sur l’émergence de nouveaux acteurs. Bien que l’Europe et l’Amérique du Nord soient amenées à connaître une croissance stable et régulière, c’est la région Asie-Pacifique qui devrait connaître le développement le plus rapide grâce notamment à l’Inde et la Chine qui adoptent les nouvelles technologies en masse.

Porté à la fois par l’essor du e-commerce, la transformation digitale des entreprises et l’influence des gouvernements, le marché de la facturation électronique semble promis à une croissance significative pour les années à venir. Une solution SaaS comme Sofacto s’inscrit donc parfaitement dans cette tendance où dématérialisé rime avec sécurité et conformité. Intégré à l’écosystème Salesforce, Sofacto remplit tous les critères de l’outil de facturation électronique moderne et accompagne les entreprises désireuses d’évoluer dans un environnement où le numérique est synonyme d’opportunités et de croissance.

[1] https://www.openstring.io/fraude-tva-marketplaces-amazon/

Plus d'articles :