Comment les TPE-PME ont-ils fait face à la pandémie ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

La crise sanitaire a obligé les entreprises à s’adapter à un contexte inédit. Si les plus grosses structures ont pu y faire face plus facilement en raison de moyens plus conséquents, certains dirigeants de TPE-PME ont eu le sentiment d’être livrés à eux-mêmes. Comment ont-ils vécu cette période délicate et comment sont-ils parvenus à sortir la tête de l’eau ? SOFACTO fait le point.

Un nouveau rapport avec les clients et les collaborateurs

S’il y a un mot qui peut qualifier l’attitude des TPE-PME au cours de la crise sanitaire, ce serait bien transparence. Celle-ci a été particulièrement perceptible dans la communication des dirigeants auprès de leurs équipes. Beaucoup d’employés se sont retrouvés au chômage partiel, et la peur de perdre son emploi était une crainte fondée et légitime pour une partie d’entre eux. Il était donc nécessaire de les rassurer et de gagner la confiance de tous.

Face à ce contexte inédit, les dirigeants de ces petites et moyennes entreprises ont dû prendre des décisions dans la hâte. Cela s’est par exemple traduit par davantage de flexibilité envers les collaborateurs, notamment par l’essor du télétravail. D’après une enquête réalisée par Salesforce auprès de plus de 2 500 chefs d’entreprises, deux PME sur cinq affirment avoir fait preuve d’une plus grande souplesse dans l’organisation du travail.

Si l’on se penche maintenant sur la relation client, on réalise aussi que les TPE-PME se montrent davantage attentives aux besoins des consommateurs. Elles sont à la recherche d’un lien de confiance renforcé. Toujours selon la grande étude réalisée par Salesforce, on apprend par exemple que 47% des TPE-PME sondées font plus attention à la manière dont elles communiquent.

Des aides bienvenues

Pour soutenir les plus petites entreprises, des aides ont été mises en place à différents niveaux en France. Globalement, qu’elles proviennent du ministère de l’Économie et des Finances, du ministère du Travail, des régions ou plus généralement de l’administration fiscale, ces aides avaient pour but de soulager les dirigeants. On peut par exemple citer la création de cellules de soutien psychologique, la simplification des prêts directs de l’État ainsi que des mesures d’accompagnement de sortie de crise.

À la question de savoir si ces dispositifs ont été utiles, la réponse est assurément positive quand on relie ces informations au sondage de Salesforce. Dans ce dernier, les deux tiers des dirigeants interrogés stipulent que ces aides ont eu un rôle capital dans la survie de leur entreprise. Toujours d’après le même panel, il nous est dit que plus de la moitié des TPE-PME qui ont procédé à une demande d’aide ont pu en bénéficier.

Envisager l’avenir plus sereinement

La pandémie a été indéniablement un facteur clé dans la transformation numérique des petites et moyennes entreprises. 71% des dirigeants sondés par Salesforce affirment que leur entreprise a pu survivre à la crise sanitaire grâce à la digitalisation. C’est donc en toute logique que ces mêmes dirigeants confirment avoir largement augmenté leur présence numérique (72%), notamment par l’intermédiaire du e-commerce (63%). En parallèle de ces évolutions, on peut également constater un changement au niveau de la gestion de ces entreprises au quotidien. Cela se traduit par exemple par une utilisation croissante de CRM qui est évalué à 49% au sein des petites structures.

Cette accélération de la digitalisation des TPE-PME conduit inévitablement à un changement des mentalités. Le numérique est désormais pleinement considéré comme une opportunité de se développer et d’offrir une meilleure expérience client. On assiste donc à un changement de stratégie de la part des dirigeants. Ils sont 60% à déclarer que les prises de décisions et changements effectués pour pallier la pandémie auront un impact bénéfique sur le long terme. Pour rester dans les chiffres, 34% des dirigeants sondés affirment également ne pas envisager un retour au travail en présentiel à 100% une fois que la situation sanitaire sera stabilisée.

En bref, les TPE-PME n’ont pas eu d’autre choix que celui de s’adapter à un contexte d’urgence, où il était nécessaire de maintenir un lien de confiance très fort avec les collaborateurs comme avec les clients. Pour y parvenir, les dirigeants  ont fait preuve de transparence et de flexibilité. Cela se traduit notamment par l’accélération de la transformation numérique de ces petites structures qui abordent leur avenir avec davantage de sérénité. L’utilisation d’une solution de facturation dématérialisée comme Sofacto est donc plus que jamais d’actualité pour ces entreprises en pleine restructuration.

Plus d'articles :