En quoi la facturation électronique modifie le rôle du DAF ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

Dans un contexte économique où le digital prend toujours plus d’ampleur, aussi bien sur le volet stratégique que sur la trésorerie d’une entreprise, la facturation électronique s’impose progressivement comme un très bon moyen d’optimiser sa productivité et sa compétitivité. Obligatoire pour toutes les entreprises à l’horizon 2026, elle s’inscrit naturellement comme un levier à même d’épauler le DAF dans ses missions d’aujourd’hui, mais surtout de demain.

Qu’est-ce qu’un DAF ?

Le DAF (directeur administratif et financier) est – comme son titre l’indique – la personne responsable de la bonne gestion administrative et financière de son entreprise. Si son champ d’action est relativement large (trésorerie, ressources humaines, droit des affaires, etc.), on peut toutefois faire ressortir quelques missions principales à l’image de :

  • la gestion de la liquidité et de la trésorerie ;
  • le management et la supervision des équipes à sa charge ;
  • la participation aux choix stratégiques de l’entreprise ;
  • la garantie du respect des règles comptables et fiscales.
 

Pour beaucoup, le DAF occupe une fonction fortement liée au contrôle et à la régulation. Si affirmer le contraire serait absurde, il n’en demeure pas moins vrai que son rôle tend à évoluer au même titre que les entreprises et leurs préoccupations évoluent. Bien-être au travail, RSE ou encore digitalisation, voilà tant de thématiques chères au monde de l’entreprise qui conduisent le DAF à s’adapter et restructurer ses missions et objectifs au fil des années.

Quand la facturation électronique épouse les nouveaux défis du DAF

Si l’on se fie à la dernière étude de PwC sur les priorités du directeur financier en 2021, on constate que :

  • le pilotage de la performance s’inscrit comme la priorité numéro 1 ;
  • la gestion du cash occupe la deuxième place du podium ;
  • la stratégie de développement vient fermer la marche.
 

On peut ajouter à ces premiers éléments d’analyse que, toujours selon la même étude, environ 78 % des sondés envisagent d’investir dans la digitalisation et ce, notamment en matière de reporting et de dématérialisation.

Comment alors l’essor de la facturation électronique permet-il de subvenir aux nouveaux défis du DAF ?

Être un business partner

Depuis quelques années, on entend de plus en plus souvent que le DAF tend à épouser le rôle de business partner. La raison ? Pour beaucoup, elle tient avant tout de l’émergence du digital et de la simplification des process au sein des entreprises. Ce décloisonnement entre les différentes équipes rapproche le DAF de missions plus stratégiques et opérationnelles. Il est donc pertinent de dresser un parallèle entre les différents avantages qui découlent de la facturation électronique (décloisonnement des équipes, analyses plus poussées de clientèle, meilleure gestion de la trésorerie, etc.) et l’évolution du métier de directeur administratif et financier.

Enfin, notons que la crise sanitaire liée à la Covid-19 a elle aussi contribué à affiner la frontière entre finance et business. Ce n’est pas d’ailleurs pas un hasard si – toujours selon l’étude de PwC – 85 % des DAF jugent que leur statut de business partner a été renforcé par cette dernière.

Garantir la RSE

La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est également l’un des nouveaux enjeux du DAF. C’est notamment du côté de l’écologie et de la protection de l’environnement que l’on retrouve les principaux défis.En effet, il faudra compter à partir du 1er janvier 2022 sur l’entrée en vigueur d’une réglementation plus stricte en matière de classification des activités économiques dites durables : la taxonomie européenne. Pour illustrer un peu plus ce propos, il est également bon de souligner qu’une enquête révèle que 81 % des entreprises interrogées sur la question ont répondu être concerné par leur empreinte carbone.

À cet effet, l’adoption d’un système de facturation électronique s’inscrit pleinement dans le sens du respect de la politique RSE. Pour rappel, on estime qu’un salarié consomme en moyenne entre 70 et 85 kilos de papier chaque année et que le cloud computing a un impact majeur sur la réduction des émissions de CO2.

Superviser les outils basés sur l’IA

Le développement de l’intelligence artificielle est un sujet qui intéresse de nombreuses entreprises. Avant toute chose, il est nécessaire de comprendre que l’IA relève avant tout d’un moyen de limiter les tâches répétitives et chronophages. Il en résulte davantage de place laissée à l’analyse de données plutôt qu’à leur extraction et à leur traitement. Le volet stratégique de l’entreprise ne s’en voit donc que plus renforcé.

Le DAF a donc tout intérêt à se pencher avec attention sur les outils basés sur l’IA pour contribuer à remodeler la frontière entre finance et business. La facturation électronique fait partie des outils qui œuvrent en ce sens. Grâce à la récolte et au tri des données liées à la facturation, le DAF et son équipe sont en mesure d’isoler les KPIs qu’ils jugent importants pour améliorer la productivité et la compétitivité de l’entreprise. À titre d’exemple, on peut déjà évoquer la possibilité de cibler certains comportements qui permettent d’instaurer des relances automatiques en cas de défaillance(s) remarquée(s) en matière de paiement.

Les défis du DAF sont intrinsèquement liés aux nouveaux modèles que suivent les entreprises. RSE, dématérialisation ou encore intelligence artificielle ne sont que de nombreux exemples parmi tant d’autres. Pour appréhender au mieux les transitions qui s’opèrent, la facturation électronique – notamment en tant que SaaS à l’image de Sofacto – s’impose comme un levier de performance précieux (et bientôt indispensable !), à même de simplifier la vie d’une entreprise.

[1] https://www.daf-mag.fr/Thematique/fonction-finance-1242/gouvernance-strategie-2125/Breves/Financiers-entreprise-raz-maree-RSE-vous-attend-364714.htm

[2] https://www.daf-mag.fr/Thematique/fonction-finance-1242/gouvernance-strategie-2125/Breves/2021-annee-declic-RSE-entreprise-364605.htm

[3] https://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS47513321

[4] https://www.distributique.com/actualites/lire-apres-la-pandemie-le-marche-du-saas-en-plein-rebond-31658.html

Plus d'articles :