Facturation récurrente : simple tendance ou réelle opportunité à saisir ?

De plus en plus d’entreprises proposent à leurs clients de s’essayer à un système d’abonnement basé sur la facturation récurrente. Cette tendance enclenchée depuis plusieurs années déjà n’a rien d’un heureux hasard. Au croisement d’un consommateur à la recherche de plus de considération et de la démocratisation du paiement en ligne, nombreuses sont les entreprises à avoir pris le virage de l’abonnement – et par extension – de la facturation récurrente. Une stratégie payante ? 

Qu’est-ce que la facturation récurrente ?

La facturation récurrente se base sur le prélèvement d’un montant – fixe ou variable – à intervalle régulier. En cela, elle se rapproche très fortement d’un modèle d’abonnement traditionnel. Ce montant est souvent prélevé automatiquement auprès du consommateur pour faciliter un processus de paiement qui s’inscrit dans la durée. 

 

Contrairement aux ventes ponctuelles, la relation client occupe une place prépondérante dans la pérennité d’un modèle centré sur la redondance des paiements. Il s’agit d’une composante essentielle à prendre en compte pour fidéliser au mieux sa clientèle et optimiser son taux de rétention.

 

Pour les entreprises qui adoptent ce modèle économique, c’est l’assurance (certes relative) de bénéficier de revenus réguliers dans le temps. Pour les consommateurs, c’est un gain de temps et de confort non négligeable. Un deal gagnant-gagnant en somme.

Facturation récurrente : tous concernés ?

La facturation récurrente a fortement gagné en popularité depuis quelques années. Mais comment l’expliquer ?

Côté entreprises

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à proposer des services basés sur la facturation récurrente. Entre l’essor du leasing chez les concessionnaires automobiles, les formules d’abonnement à la presse numérique ou plus récemment les expérimentations menées dans la grande distribution, on s’aperçoit que ce sont l’ensemble des secteurs d’activité qui sont concernés par le phénomène.

 

Les entreprises qui ont fait le pari d’opter pour un business model basé sur la facturation récurrente ne s’y sont pas trompées. Le nombre de consommateurs abonnés à un service d’abonnement est en croissance constante depuis une dizaine d’années. D’après une étude menée par Telecoming, la France comptait environ 50 millions d’abonnements actifs en 2021. Un chiffre amené à quasiment tripler d’ici à l’horizon 2025.

Côté consommateurs

L’essor du numérique dans nos habitudes de consommation a grandement contribué à faire émerger les business models centrés sur la facturation récurrente. En moins d’une minute, il est aujourd’hui possible de s’inscrire à une plateforme de streaming en ligne puis de profiter des joies de sa série préférée instantanément. 

 

En outre, c’est une autre tendance émergente qui a permis à la facturation récurrente de rencontrer plus de succès auprès des consommateurs. L’économie de l’usage au détriment de celle de la possession. Une étude réalisée par The Harris Group y fait d’ailleurs écho. Parmi les sondés, 70% affirment que la subscription economy les soulage du poids de la possession.

Les différents modèles liés à la facturation récurrente

Si la facturation récurrente se base sur des prélèvements réguliers, le montant de ces derniers peut varier. Ainsi, on peut faire état de quatre grandes catégories de tarification :

  • la tarification fixe : le consommateur paie toujours la même somme pour un service ou un produit unique, renouvelé périodiquement (abonnement à une salle de sport, à une box découverte, etc.) ;
  • la tarification différenciée (ou hiérarchisée) : le consommateur a la possibilité d’accéder à des services complémentaires (souvent appelés premium) moyennant un montant supplémentaire (abonnement premium à un jeu mobile pour débloquer des bonus, etc.) ;
  • la tarification par utilisateur : le montant de la facture augmente avec le nombre de bénéficiaires du service ou du produit (logiciel SaaS, compte familial sur un service de streaming, etc.) ;
  • la tarification à l’usage : au plus le service est utilisé, au plus le montant de la facture augmente (facture d’électricité, hébergement Cloud, etc.).

 

Selon le secteur d’activité et le type de services proposés, une entreprise peut privilégier un modèle de tarification ou en combiner plusieurs. Notez qu’il est aussi possible d’opter pour un modèle hybride où la facturation récurrente peut s’ajouter à un achat ponctuel. C’est par exemple le cas suite à l’achat d’une cafetière à capsules où celles-ci sont proposées à l’abonnement aux consommateurs.

Quels sont les principaux avantages et enjeux de la facturation récurrente ?

Les avantages apportés par la facturation récurrente sont multiples.

 

Tout d’abord, on peut mentionner la commodité de paiement pour le consommateur. Pour la souscription d’un service à l’année, la possibilité d’échelonner sa facturation sur 12 mois peut permettre de lever certains freins (prix psychologique, montant trop important, etc.). Pour aller plus loin, il faut rappeler que ces paiements mensuels peuvent être réalisés de manière automatique. Une nouvelle contrainte en moins pour le consommateur qui peut bénéficier du service sans avoir à s’occuper d’un nouveau règlement à chaque fin de mois.

 

Du côté de la trésorerie de l’entreprise, la facturation récurrente sort également du lot. En effet, difficile de faire mieux en matière de trésorerie prévisionnelle quand on peut estimer à l’avance une grande partie des revenus à venir sur l’année.

 

Enfin, on peut mentionner l’agilité conférée par ce modèle économique. Adaptable à la très grande majorité des secteurs d’activité, la facturation récurrente peut également faire l’objet de flexibilité si nécessaire. Une entreprise a donc tout intérêt à adapter son offre aux besoins de ses clients. À valeur d’exemple, proposer à un consommateur d’opter pour un abonnement moins onéreux, mais plus en adéquation avec son degré d’utilisation du service souscrit est un excellent moyen de le retenir sur le long terme. 

 

Ce constat est d’autant plus vrai à une époque où la qualité de l’expérience client est un facteur clé pour attirer et fidéliser une clientèle toujours plus exigeante. Au regard d’une étude menée par McKinsey, on réalise que la raison principale qui pousse un consommateur à poursuivre son abonnement est la même que celle qui l’incite à y mettre un terme : la capacité de l’entreprise à proposer une expérience personnalisée satisfaisante.

 

En bref, la facturation récurrente est un modèle qui séduit toujours plus les entreprises, au même titre que les consommateurs. Réponse adaptée aux nouvelles habitudes de consommation, la facturation récurrente contribue à attirer et fidéliser durablement une clientèle volatile grâce à ses nombreux avantages, dont son haut degré de personnalisation.

 

En outre, une attention toute particulière doit être portée à l’agilité du logiciel de facturation choisie. Le secteur de l’énergie peut en effet s’avérer complexe en matière de tarification. Certains foyers peuvent par exemple bénéficier d’aides sociales ou de primes environnementales qui doivent être prises en compte lors de la facturation.

En bref, plus vous êtes en mesure de proposer un service de tarification sur-mesure, plus vous renforcez l’expérience client et encouragez à la fidélisation.

Sofacto vous aide !

Avec plusieurs références dans le domaine de la facturation à la consommation et de l’abonnement, Sofacto vous propose des ateliers gratuits afin de vous aider à avancer dans vos projets liés à la facturation.
Profitez-en dès maintenant !

Plus d'articles :