Comment utiliser
Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

 

La facture est une étape capitale dans un cycle de vente, elle est d’ailleurs soumise à différentes réglementations.

Même si la facture papier est encore beaucoup utilisée,  dès 2023 la facturation électronique sera requise pour toutes les opérations entre entreprises, qu’elles soient des PME, des ETI ou des Grandes Entreprises.  Une obligation légale détaillée dans le dernier rapport du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, qui, si elle peut paraître compliquée à mettre en place de prime abord, est une vraie opportunité pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.

Dans le détail, le calendrier s’oriente sur une obligation de recevoir les factures électroniques dès 2023 pour les entreprises de toutes tailles, et une obligation de les émettre en 2023 pour les Grandes Entreprises , 2024 pour les ETI et 2025 pour les TPE et PME.

La facturation électronique offre des avantages non négligeables pour les entreprises et permet notamment de  :

RÉDUIRE LES COÛTS

Son coût est 10 fois inférieur à celui de la facture papier. 

GAGNER EN PRODUCTIVITÉ

L’automatisation des processus de création et d’envoi de facture, permet de gagner du temps d’administration mais aussi de réduire les temps de paiement. La charge administrative liée à la facturation sera donc diminuée et la productivité se verra donc boostée  !  

RÉDUIRE L’EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

La réduction d’utilisation de papier et d’encre fera réduire l’empreinte carbone et c’est une excellente nouvelle quand on cherche à devenir paperless !

FIABILISER VOS DONNÉES

En les réunissant un un seul outil, les entreprises ont la possibilité de mieux suivre le traitement des factures, limiter les problématiques de retard de paiement et ainsi maîtriser votre trésorerie.  

Mais alors quelles sont les bonnes pratiques en matière de facturation ?

1. RENSEIGNER LES MENTIONS LEGALES

La première bonne pratique est d’ordre légal,  il est en effet obligatoire d’insérer les éléments réglementaires obligatoires tels que la date de la facture, le numéro de la facture. Vous pouvez retrouver toute la liste directement sur le site du gouvernement ici.

  • La date de facture 
  • Le numéro de la facture
    Un numéro de facture se doit d’être unique, chronologique, sans interruption et elle ne peut pas être supprimée.
  • La date de la vente ou de la prestation de service
  • L’identité du vendeur ou du prestataire de service
    L’identité du vendeur comprend la dénomination sociale, l’adresse du siège, le numéro de Siren ou Siret, le code NAF et la forme juridique et sociale pour les sociétés.
  • L’identité de l’acheteur ou du client
    Dénomination sociale, son adresse, une adresse de facturation et une adresse de livraison.
  • Numéro du bon de commande
  • Numéro d’identification à la TVA
  • La désignation et le décompte des produits et services vendus
    Il faut que la nature, la marque, la référence des produits apparaissent ainsi que la dénomination, la quantité, le prix unitaire hors taxes, le taux de TVA ajoutée et les remises.
  • Le prix catalogue
    Prix unitaire hors TVA des produits vendus ou taux horaire hors TVA des services fournis.
  • Le taux de TVA légalement applicable
    Notamment si différents taux de TVA s’appliquent, ils doivent apparaître de manière claire par lignes.
  • Réduction de prix
    Remise à la date de vente ou de la prestation de service, à l’exclusion des opérations d’escompte non prévues sur la facture.
  • Somme totale à payer hors taxe (HT) et toutes taxes comprises (TTC)
  • Informations de paiement
    La date ou délai de paiement, les taux de pénalités en cas de non paiement à la date de règlement inscrite sur la facture et le montant de l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement en cas de retard de paiement (40 €).
  • La date ou le délais de paiement
    On ajoute à cela les taux de pénalités en cas de non paiement à la date d’échéance et le montant de l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement en cas de retard de paiement.

2. SOIGNER LA FORME ET DÉTAILLER LA FACTURE

A réception de la facture électronique, le  client doit pouvoir identifier précisément les différents services facturés, ainsi que leur prix unitaire. Une ventilation complète permettra également à vos clients d’y voir plus clair.  Aussi, comme l’impose la loi,  le taux de TVA et les éventuelles remises doivent également être renseignées.

3. AUTOMATISER L’ÉMISSION ET LA RELANCE

Qu’une entreprise facture des abonnements de manière récurrente ou bien des produits et des services sur une base ponctuelle, automatiser ses processus peut lui faire gagner un temps considérable en productivité mais limite aussi les risques d’erreurs ou d’oublis. 

C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises se tournent vers des logiciels de facturation automatisés pour le pilotage de leur activité. Ces logiciels permettent  ainsi de diviser par 3 le temps passé à la création de facture.

Par ailleurs, les logiciels de facturation électronique permettent pour la plupart d’automatiser l’envoi de factures et des relances

Pourquoi attendre 2023 pour bénéficier des avantages de la facturation électronique ? Si vous avez l’habitude de facturer sur du papier , excel ou Word, c’est le moment de changer ! 

Other articles