Les bons réflexes à adopter pour une transition SaaS réussie

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

De plus en plus d’entreprises adoptent un modèle SaaS. Les prévisions pour 2022 font état d’une nouvelle croissance de l’ordre de 20% sur le marché, soit des chiffres comparables à ceux observés en 2021. Une transition vers un modèle SaaS implique-t-elle une préparation particulière ? Quels sont les bons réflexes à adopter et les points de vigilance à surveiller ? Éléments de réponse.

Avant de les former, pensez à communiquer auprès de vos employés

Bien que ce conseil semble évident pour beaucoup, force est de constater que l’absence de communication autour d’un projet est encore et toujours un facteur d’échec, et le cas de l’adoption d’un modèle SaaS ne fait pas exception à la règle. Si l’on se fie à une étude réalisée par Project Management Institute, on apprend qu’un projet sur trois échoue en raison d’une communication insuffisante et inefficace. Il est donc essentiel d’inclure les collaborateurs au sein d’une réflexion commune autour du déploiement du projet. On peut par exemple évoquer la question de la cohésion entre les processus métiers et les fonctionnalités offertes par les nouveaux outils à intégrer, ou encore l’évolution des tâches inhérentes à l’utilisation de ces nouveaux outils.

Trouver le type de formations adaptées à ses collaborateurs représente également un défi de taille. En effet, le temps des notices d’informations et autres réunions très formelles semble aujourd’hui révolu. De nos jours, stimuler et encourager ses employés à s’investir dans la maîtrise d’un nouveau logiciel va passer par des formations plus agiles et personnalisées. D’après une étude proposée par LinkedIn en 2020, on découvre que 49% des sondés émettent le souhait d’apprendre au moment qu’ils jugent opportun. Toujours dans cette idée de pédagogie en autonomie, 58% déclarent vouloir apprendre à leur rythme. Pour aller dans ce sens, des solutions existent. C’est par exemple le cas des plateformes d’adoption digitale qui permettent aux employés d’une structure de se former de manière autonome à travers des tutoriels et autres guides pratiques.

Bénéficier de l’expertise de professionnels du cloud

Pour certaines entreprises, la transition d’un modèle On-premise à une solution SaaS peut s’avérer délicate, surtout en l’absence d’une équipe informatique étoffée. Pour limiter la surcharge de travail et assurer une transition réussie, confier cette mission à un expert du cloud computing est encore le meilleur moyen d’y parvenir. En effet, il peut être d’une grande aide à propos de divers points d’attention comme la sécurisation de vos données, les termes de votre contrat ou d’un point de vue plus technique si l’architecture réseau de l’entreprise peut supporter convenablement cette transition SaaS.

Il est cependant important de préciser que depuis la crise sanitaire, un nombre croissant d’entreprises a décidé d’accélérer leur transition numérique. Positif sur le papier, cette accélération a contribué à mettre en avant un manque de main d’œuvre qualifiée pour accompagner les entreprises dans leur évolution. Il existe donc une forte demande en la matière. En réponse, on peut voir de nombreuses professions évoluer vers des activités de conseil. On peut évoquer le cas des cabinets d’expertise comptable qui proposent désormais des services d’accompagnement auprès des entreprises qui souhaitent se moderniser et se mettre en règle en adoptant par exemple une solution de facturation en ligne dématérialisée comme Sofacto. 

Enfin, notons que la transition vers un modèle SaaS entraîne généralement des modifications au sein de la structure interne de l’entreprise. En plus d’un décloisonnement progressif des équipes, on peut constater par exemple une émergence grandissante de la fonction RH au sein des stratégies numériques de l’entreprise.

Rester vigilant après la phase de lancement du projet SaaS

Si préparer l’adoption et le lancement d’une solution SaaS demande du temps et de l’investissement, il en va de même pour la suite du projet au quotidien. 

Tout d’abord, la formation à un logiciel SaaS se doit d’être continue. En effet, ce sont des solutions qui sont amenées à évoluer avec le temps, et parfois en profondeur. En tant qu’utilisateur, vous devez également vous assurer que le fournisseur SaaS vous offre un support performant. Ici, on peut prendre l’exemple de Sofacto qui a récemment changé son portail partenaire et propose une nouvelle interface à ses abonnés, dont un tout nouveau système de gestion des tickets.

Un autre point important à soulever concerne la question de la récupération des données si vous décidez de mettre un terme ou de changer de partenaire SaaS. Seront-elles toujours exploitables ? Dans quel format pouvez-vous les récupérer ? Il s’agit là encore une fois de bien définir ces détails auprès de votre fournisseur avant de vous lancer.

En résumé, une entreprise qui désire opérer une transition vers un modèle SaaS doit avoir conscience que l’opération demande du temps et de l’organisation. Même si avec la crise sanitaire, on a pu constater qu’une transformation numérique accélérée était possible, les conséquences sur le long terme ne sont pas pour rassurer les experts interrogés sur le sujet. Préférez donc vous tourner vers une transition structurée, et surtout accompagnée, à l’image de ce qu’une solution SaaS comme Sofacto peut proposer.

Plus d'articles :