Optimiser l’activité de son entreprise grâce aux données de facturation

optimiser l'activité de son entreprise

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

À l’ère de la data, il paraît impensable que la facturation réchappe à cette tendance qui dicte à présent le pilotage de nombreuses stratégies d’entreprise. Mais comment tirer pleinement profit des données de facturation ?

L’émergence indéniable de la data

Alors que les métiers de la comptabilité tendent de plus en plus vers ceux du conseil, l’explosion quantitative des données numériques, appelée big data, ne fait que renforcer ce rapprochement. La facturation n’y réchappe pas, tandis qu’à l’heure actuelle, les entreprises maîtrisant l’exploitation des données seraient 22% plus rentables, selon un rapport du Capgemini Research Institute en 2020 [1].

Pourtant des progrès restent à faire en la matière, car on estime aussi à seulement 5% la part des données récupérées par les entreprises à être finalement utilisées pour vraiment améliorer leurs performances [2]. Bien que la RGPD ait strictement cadré le traitement des données personnelles par les organismes, les perspectives sont nombreuses. 

Néanmoins, récolter des données n’est pas si aisé dans certains environnements. Cela peut constituer une bonne raison de changer de logiciel de facturation afin d’adopter une solution plus innovante comme Sofacto, intégrant cette dimension par nature. En tant qu’application directement rattachée à Salesforce, Sofacto profite des qualités du CRM, à l’heure où la data et le 360 sont en plein essor. Le cloud permet ici de centraliser en toute sécurité l’activité de sa société, avant d’automatiser le traitement et l’export des données sous forme de rapports, et ce même dans des volumes vertigineux.

Recueillir des données en grande quantité est cependant une chose, mais les analyser correctement en est une autre. Derrière ces innombrables chiffres et informations se cachent bien des secrets souvent peu évidents à décrypter. C’est pourquoi, en parallèle de l’émergence de la big data, sont apparus de nouveaux métiers dédiés. Selon LinkedIn, ils font partie des 15 secteurs d’emplois que s’arrachent les entreprises en 2021 [3]

Grâce à un logiciel de facturation basé sur le cloud tel que Sofacto, on peut éventuellement se passer des services de l’Architecte Big Data, chargé de collecter les données en amont. Sofacto extrait simplement les rapports d’activité pour vous, mais il faudra néanmoins réfléchir à leur stockage, mission généralement confiée à l’Architecte Data. Comme son nom l’indique clairement, le métier de Data Analyst est d’analyser ces données à l’état brut, un rôle précieux ici. Des métiers plus spécifiques complètent son spectre, comme celui de Data Miner qui se charge de reformater les données les plus complexes en vue de récolter des informations ciblées. Le traitement des données est parfois si conséquent, s’étendant sur plusieurs départements, que certaines entreprises y dédient un service entier, dirigé par un CDO (Chief Data Officer). Inversement, il est possible d’y procéder en externe, de plus en plus d’agences proposant leurs propres experts pour répondre à ces enjeux.

Quels leviers de performance activer grâce à la data ?

Une fois cette stratégie data driven adoptée, en interne ou via un prestataire, quels seront les bienfaits concrets vis-à-vis de l’activité de l’entreprise ? Que ce soit pour l’acquisition de nouveaux clients ou pour affiner l’organisation de son entreprise, les vertus de la big data ont déjà fait leurs preuves. Les données de facturation occupent une position privilégiée au sein du cycle de vente, ainsi situées au bout de la chaîne. 

Elles reflètent nettement les habitudes de consommation des clients. Cela est d’autant plus prégnant sous l’angle de la fidélisation, un défi commercial majeur pour bien des entreprises. Dans ces ensembles de données, on peut par exemple cerner des constantes révélant une lassitude vis-à-vis d’un service en particulier. On peut non seulement quantifier ces comportements, mais également les mesurer avec précision en établissant des durées moyennes. On peut aller plus loin en mettant les données de facturation en corrélation avec les différents profils composant sa clientèle, afin de mieux définir les personas.

Alors que l’économie d’abonnement occupe une place de plus en plus centrale dans l’environnement numérique, l’analyse des résultats financiers des entreprises nécessite d’être poussée un cran au-dessus. De nos jours, il ne s’agit plus de comptabiliser simplement le nombre d’abonnements vendus, mais d’établir les multiples parcours client à l’aide de données tangibles. Et ce ne sont là que quelques exemples des immenses horizons déployés par le traitement des données. Tous aboutissent, d’une façon ou d’une autre, à :

  • être plus compétitif face à ses concurrents
  • mieux comprendre ses prospects et clients
  • réussir à proposer des offres mieux personnalisées
  • améliorer ses produits et services
  • mieux connaître son propre fonctionnement en interne
  • convertir plus de prospects
  • mieux fidéliser ses clients 


Le résultat commun de tous ces points est bien entendu d’augmenter, à terme, son CA. L’analyse des données octroie une vision étendue sur l’ensemble des activités de son entreprise, d’une simple campagne produit à ses flux de trésorerie.

Comment extraire ses données via Sofacto ?

Si beaucoup d’entrepreneurs ont choisi d’opter pour Salesforce, c’est notamment en raison de ses fonctionnalités analytiques, sous la forme de rapports et de tableaux de bord intuitifs. Ils permettent de créer des KPI sur mesure, rafraîchis en temps réel à partir des données sous-jacentes, donc sans effort supplémentaire. 

En tant qu’application développée dans l’environnement de Salesforce, les données de facturation générées via Sofacto peuvent être exploitées sous cette même forme de rapports et tableaux de bord. Par conséquent, il n’est plus nécessaire d’exporter sous Excel pour y recréer des tableaux croisés dynamiques et des graphiques, aussitôt obsolètes dès lors qu’ils sont coupés de la donnée source. Avec Sofacto, les données sont retranscrites en temps réel, tandis que le fil Chatter permet de commenter et partager ces résultats de manière collaborative.

Des modèles standards de rapports et de tableaux de bord accompagnent l’acquisition de Sofacto. Ils sont immédiatement disponibles et peuvent être personnalisés selon ses propres besoins : ajouter ou retirer un composant de tableau de bord, modifier les colonnes d’un rapport, ajouter en quelques clics des totaux et sous-totaux, des moyennes, des min/max, etc.

Et parce qu’il n’y a pas de pilotage d’activité sans KPI, on ne peut améliorer que ce que l’on peut mesurer. Des jours entiers peuvent être consacrés à créer du reporting, tenter de faire parler les données. Avec Salesforce et Sofacto, les données brutes peuvent être récupérées très rapidement afin d’être analysées pour produire de l’information. De nombreux clients de Sofacto, et plus largement de Salesforce, utilisent ainsi ses fonctionnalités dans le but de sonder les performances passées, d’identifier les anomalies, de suivre l’avancée des axes d’amélioration et l’atteinte des objectifs, etc.

Si pour certaines entreprises, l’export est malgré tout nécessaire pour injecter ces données dans un système tiers (BI, logiciel de comptabilité), on peut très facilement extraire les données au format csv.

Pour savoir plus précisément comment prélever et manipuler les données de facturation via Sofacto, rendez-vous sur notre guide support. Une fois les bons process mis en place, l’analyse rigoureuse de cette data permettra d’améliorer perceptiblement les différentes stratégies de son entreprise et de prendre les décisions les plus optimales.

Plus d'articles :