Quel est l'impact de la Covid-19 sur la transformation numérique des entreprises ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

La crise sanitaire a eu un impact considérable sur notre façon de consommer et d’appréhender le monde du travail. Alors que la plupart des entreprises ne faisaient qu’entamer leur transformation numérique, la Covid-19 a contribué à accélérer drastiquement le processus. Mais à quel prix ?

Transformation digitale : état des lieux pré-Covid-19

Si la France a longtemps été considérée comme une pionnière en matière de numérique, de nombreux pays ont fini par rattraper leur retard au fil des années. D’après une étude menée par le cabinet Roland Berger et Google France en 2017, on apprend que le niveau de numérisation de la France est évalué à 12%, ce qui est conforme à la moyenne européenne, mais assez largement derrière des pays comme les États-Unis ou le Royaume-Uni, respectivement évalués à 18% et 15%.

Si l’on s’intéresse un peu plus à la sphère de l’entreprise, on peut également constater qu’en France, seulement 46% des grandes entreprises utilisaient un logiciel CRM (Customer Relationship Management) en 2017. Autre statistique équivoque, 42% des entreprises sondées ont avoué avoir des problèmes pour recruter des profils orientés sur le numérique, contre 38% pour les autres pays européens.

Le cas du télétravail avant la crise sanitaire est aussi un bon révélateur du rapport au numérique des entreprises. Selon une étude menée par Terra Nova, on découvre que 42% des employés interrogés n’avaient jamais télétravaillé avant la vague de Covid-19, et que seulement 17% d’entre eux y avaient été formés au préalable.

Le modèle économique de bien des entreprises a lui aussi été impacté par la crise sanitaire. Beaucoup d’entre elles ont dû recentrer leur activité autour du numérique et de la vente en ligne afin de limiter les pertes. Ce n’est donc pas un hasard si le e-commerce a explosé en France à cette période. Pour preuve, le nombre de plateformes marchandes sur internet est passé de 165 000 à 182 500 entre 2019 et 2020

Faut-il voir à travers l’épidémie de Covid-19 une opportunité de transformation pour les entreprises ?

Un accélérateur numérique indéniable

De multiples études traitant de l’impact de la crise sanitaire dans l’évolution numérique des entreprises ont été menées. Toutes s’accordent sur un même constat : un bond considérable a été réalisé en matière de digital. D’après une étude réalisée par Twilio, celui-ci est évalué à 6,7 ans en France.

Toujours selon cette étude qui a pour sujet le rapport  sur la transformation numérique d’entreprises et leur stratégie d’engagement client en temps de Covid-19, 97% des décideurs d’entreprises sondés affirment que la pandémie a accéléré leur transformation digitale. Dans un même ordre d’idées, ils sont 92% à déclarer que la communication numérique est essentielle pour faire face aux défis commerciaux survenus avec la crise sanitaire.

Ce constat se ressent aussi à l’échelle mondiale. Selon le rapport « State of the API Economy 2021 » qui se base sur le ressenti de chefs d’entreprises des quatre coins du monde, on apprend qu’ils sont 75% à s’être consacrés à la transformation numérique de leur structure en 2020, et que deux tiers d’entre eux ont augmenté leurs investissements en ce sens.

Le télétravail est un symbole fort de la transformation numérique des entreprises. Les périodes de confinement ont poussé les entreprises à improviser en urgence pour trouver des solutions. D’après l’enquête Acemo sur l’activité et les conditions d’emploi de la main-d’œuvre pendant la crise sanitaire, les employés en télétravail représentaient un quart de l’ensemble des salariés lors du premier confinement. Des adaptations ont donc été nécessaires. L’explosion du marché des logiciels SaaS en est d’ailleurs un parfait exemple au regard du regain d’intérêt des entreprises pour des solutions cloud et sécurisées.

En outre, cette entame de transformation numérique a permis à de nombreux dirigeants et chefs d’entreprises de réaliser toutes les opportunités d’évolution que cela implique. Que ce soit en matière de prospection, de communication ou de fidélisation de la clientèle, les outils digitaux permettent de répondre aux nouvelles demandes des consommateurs en les mettant au centre des préoccupations. On assiste donc au passage d’entreprises de plus en plus data driven au service d’une expérience client centralisée.

Vers un changement de mentalité des entreprises ?

Si certaines entreprises se montraient frileuses à l’idée de donner plus d’importance au numérique au sein de leur organisation avant la crise sanitaire, beaucoup ont changé leur fusil d’épaule et ont accéléré leur transformation digitale. Parmi les moteurs de ce changement de mentalité, on peut citer la nécessité de rester compétitif dans un contexte aussi particulier. D’après une étude réalisée par l’OCDE, on apprend que dans les secteurs d’activité les plus concernés par le télétravail, les entreprises ont réussi à maintenir leur productivité habituelle entre 70 et 80%. Pour y parvenir, il a fallu digitaliser les opérations du quotidien. Réunions, communication entre les équipes et autres paperasseries administratives ont dû être adaptées à des contraintes de travail en effectif réduit ou en télétravail.

Beaucoup de freins au développement du numérique au sein des entreprises ont été levés en marge de la crise sanitaire. L’enquête Twilio sur le sujet affirme que 79% des dirigeants ont encouragé l’augmentation du budget destiné à la transformation digitale en raison de la pandémie. Parmi les autres barrières au développement numérique des entreprises qui commencent à tomber, on peut évoquer l’absence de stratégie claire, le manque de temps ou de moyens ou tout simplement l’approbation de la direction.

À cet effet, on peut évoquer l’évolution du rôle du CFO (Chief Financial Officer), plus connu sous le nom de DAF ou de directeur financier chez nous. De plus en plus orienté vers des missions opérationnelles liées aux performances de l’entreprise, il contribue à l’adoption de plus en plus d’outils digitaux au sein de l’organisation. En cette période de crise sanitaire, le CFO a donc eu un rôle clé et a fortement contribué au virage numérique des entreprises.

À la vue de tous ces éléments, difficile d’imaginer un retour en arrière. En l’espace de quelques mois, le mode de fonctionnement de nombreuses structures s’est considérablement modernisé. Toutefois, une transformation numérique opérée dans l’urgence peut avoir des conséquences à long terme. Si la crise sanitaire a largement contribué à rattraper un retard digital certain, on peut légitimement s’interroger sur la viabilité d’un changement d’organisation déployé en seulement quelques mois, voire quelques semaines. 

Les dangers d’une transformation digitale adoptée en urgence

Le premier problème lorsqu’une entreprise entame une transformation digitale dans la précipitation – comme c’est le cas avec la crise sanitaire – est qu’elle est généralement opérée sans travail préalable auprès des collaborateurs. Or, impliquer les équipes dans la réflexion autour de la mise en place de nouveaux outils digitaux et de la refonte des missions de chacun est essentiel pour une transformation numérique réussie.

Qui dit prise de décisions dans l’urgence dit également vision à court terme. Bâtir une stratégie numérique cohérente et efficace demande du temps et de l’organisation. Si la crise sanitaire a permis à la plupart des entreprises de franchir le pas du digital et de limiter en partie leurs pertes économiques, l’inquiétude est de mise pour leur avenir si l’on en croit les experts. Selon une étude menée par APPDynamics, 76% des technologues interrogés se disent préoccupés par l’impact que les initiatives de transformation digitale mises en place durant la pandémie auront sur le long terme.

Le manque d’effectif spécialisé dans le domaine de l’IT est également un phénomène qui s’est ressenti à travers la pandémie. En conséquence, beaucoup d’entreprises se sont passées d’une expertise externe et ont mobilisé leurs équipes informatiques afin d’accélérer leur transformation numérique. Toujours d’après l’étude APPDynamics, 61% des salariés spécialisés dans l’informatique affirment sentir une forte pression en raison de l’impact de la Covid-19 sur leur travail. Ils sont même 64% à déclarer avoir réalisé des tâches qu’ils n’avaient encore jamais faites auparavant, comme la gestion du télétravail et de missions liées à la cybersécurité. Cette adaptation brutale aux besoins de transformation numérique des entreprises a donc des conséquences néfastes sur les équipes concernées.

Covid-19 : une opportunité pour préparer le passage obligatoire à la facturation dématérialisée ?

On vient de le voir, la crise sanitaire a grandement contribué à faire prendre conscience aux entreprises de l’importance d’une transformation numérique réussie. Bon nombre de structures qui y étaient jusqu’à présent réticentes n’ont pas eu le choix et ont pris le train du numérique en marche. À partir de là, on peut aisément dresser un parallèle avec la question du passage obligatoire à la facturation dématérialisée prévue entre 2024 et 2026

La pandémie a eu un impact résolument positif sur la mentalité des dirigeants les plus hostiles au changement. Ces derniers se montrent plus réceptifs aux bénéfices liés à la mise en place d’outils numériques et lèvent peu à peu les freins qui empêchaient jusqu’alors une entreprise de pleinement s’inscrire dans l’ère du digital. Cette évolution des mentalités due à la Covid-19 va contribuer à ne plus voir le passage obligatoire à la facturation en ligne comme une transition forcée du format papier au format dématérialisé, mais davantage comme une opportunité de développement. En effet, une solution SaaS comme Sofacto présente de nombreux avantages pour une entreprise. Outre sa conformité aux réglementations propres au domaine de la facturation, Sofacto est par exemple un outil très précieux dans la récolte et l’analyse de data ou dans le pilotage de la trésorerie

Période délicate pour les entreprises, la crise sanitaire a toutefois contribué à accélérer drastiquement leur transformation digitale tout en faisant évoluer peu à peu les mentalités sur les opportunités qui en découlent. Faut-il y voir un bon présage à l’approche du passage obligatoire à la facturation dématérialisée ? Réponse en 2024 !

[1] https://www.rolandberger.com/fr/Insights/Publications/Etat-des-lieux-num%C3%A9rique-de-la-France.html#:~:text=Les%20entreprises%20fran%C3%A7aises%20sont%20%C3%A9galement,%C3%A9quipement%20et%20d%27usages%20num%C3%A9riques%2C&text=La%20France%20fait%20par%20ailleurs,europ%C3%A9enne%20se%20situe%20%C3%A0%2038%25

[2] https://www.capital.fr/entreprises-marches/covid-19-confinement-le-e-commerce-a-explose-en-france-en-2020-1393110

Plus d'articles :