Quelles sont les perspectives d’avenir pour les éditeurs français du marché des SaaS ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

En constante progression depuis une grosse dizaine d’années maintenant, le marché des SaaS prend toujours plus d’ampleur sur celui des services cloud. Bien aidés par la nécessaire transformation digitale des entreprises dans un contexte où le numérique est roi, les éditeurs français du marché des SaaS ne voient (presque) aucun nuage à l’horizon. Avenir radieux en perspective ?

À l’heure du bilan, tous les voyants sont au vert

La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on compare les chiffres du marché des SaaS en France sur les dernières années est leur large progression. De 1,937 milliard d’euros en 2017, celui-ci est passé à 3,528 milliards d’euros en 2021, témoin d’un marché qui se porte extrêmement bien en dépit de la crise sanitaire liée à la Covid-19. À l’inverse, ce contexte très particulier a permis à de nombreuses entreprises de découvrir ou redécouvrir les avantages proposés par les solutions SaaS. D’après une étude réalisée par l’ESSEC Junior Développement, 43 % des entreprises sondées déclarent avoir accéléré leur processus d’adoption d’une solution SaaS au cours de l’année 2020 sous l’influence de la crise.

D’une manière générale, le marché du cloud computing a connu une forte croissance suite à l’apparition du haut débit au milieu des années 2000. Pour vous donner un ordre d’idées, il est passé de 0,9 à 7 milliards d’euros en l’espace de 10 ans, en l’occurrence entre 2007 et 2017.

D’un point de vue global, le marché français n’a d’ailleurs pas à rougir de ses homologues européens. En effet, du haut de ses 12,4 % de part de marché, il se situait sur la troisième marche du podium en 2020 derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni, respectivement crédités de 18,5 et 15,7 %. Si l’on se penche à présent sur la répartition des secteurs concernés sur le marché français, on constate que ce sont la gestion de processus interne (38,8 %), le management de la technologie de l’information (25 %) et la récolte et l’analyse de bases de données (17,50 %) qui sont les plus majoritaires.

Futur du marché des SaaS : des prévisions (toujours) encourageantes

Récemment, un classement du top 250 des éditeurs de logiciels français – réalisé par Numuem – est paru. Si sans grande surprise le marché se porte très bien et est à créditer d’une croissance de son chiffre d’affaires de 9 % pour l’année 2020, c’est notamment du côté des solutions SaaS qu’il convient de s’intéresser. Représentant plus de deux tiers de l’ensemble des contrats signés et 43 % du chiffre d’affaires d’un marché estimé à 18 milliards d’euros, il va sans dire que les perspectives d’évolution s’avèrent plus que prometteuses. C’est en tout cas ce qu’affirment 56 % des éditeurs sondés, puisqu’ils envisagent très sérieusement des résultats encore plus importants pour cette année 2021.

Du côté des estimations qui sont faites directement à propos du marché des logiciels on apprend selon l’étude réalisée par l’ESSEC Développement Junior que le taux de croissance annuel moyen sur la période 2019-2024 est évalué à 11,84 %. D’après ces prévisions, le marché des logiciels en France devrait donc atteindre la barre des 32 milliards de dollars, soit environ 28,5 milliards d’euros. Pour aller encore plus loin, une étude réalisée par KPGM affirme qu’à l’horizon 2030, les entreprises pourraient multiplier par 9 les coûts consacrés à l’écosystème SaaS.

Les raisons d’un tel succès et les défis à venir

Particulièrement appréciées pour la grande agilité qu’elles ont à offrir, les solutions SaaS font chaque année de plus en plus d’adeptes. Mobilité, gain de temps et réduction des coûts sont autant d’avantages parmi de nombreux autres qui poussent les entreprises à sérieusement considérer le mode SaaS comme un atout de poids à l’heure où le concept de transformation digitale est au cœur des enjeux. Que ce soit au niveau de la gestion de la relation client (CRM), des ventes, des ressources humaines ou encore de la facturation, les vertus du passage au cloud computing ne sont plus à prouver.

Néanmoins, certains défis attendent les acteurs du marché des SaaS. La question de la cybersécurité est notamment très présente, d’autant plus quand on connaît l’importance et la sensibilité de certaines données qui peuvent être hébergées sur un cloud, cloud dont la gestion n’est pas sous l’autorité des entreprises abonnées à ces solutions SaaS. Dans un tout autre registre, c’est la question du recrutement qui revient également souvent dans les problématiques auxquelles sont confrontés les éditeurs de logiciels. Si d’une part ils rencontrent encore des difficultés à attirer des profils féminins, c’est aussi et surtout la recherche de profils très orientés technique qui constitue l’un des enjeux majeurs pour les acteurs SaaS. 

Portés par un contexte favorable au sein duquel la dématérialisation s’impose comme une norme à respecter – à l’image du passage à la facturation électronique obligatoire – les éditeurs français du marché des SaaS devraient en toute logique continuer sur leur bonne dynamique et continuer à afficher des résultats toujours plus positifs. Particulièrement avantageux pour les entreprises, l’adoption de solutions SaaS comme Sofacto contribue à redéfinir une approche du travail résolument plus moderne et en adéquation avec une nouvelle façon de consommer.

 

[1] https://www.dragnsurvey.com/blog/saas-evolution-et-enjeux-pour-entreprises/

[2] https://www.sempai.io/blog/quelle-place-pour-la-france-dans-le-marche-des-saas

[3] https://www.dragnsurvey.com/blog/saas-evolution-et-enjeux-pour-entreprises/

[4] https://www.sempai.io/blog/quelle-place-pour-la-france-dans-le-marche-des-saas

[5] https://itsocial.fr/actualites/produits/beamy-et-mega-sallient-autour-dune-solution-permettant-de-mieux-controler-lexplosion-du-saas/

Plus d'articles :