Qu'est ce qu'un plan de trésorerie prévisionnel ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

Le plan de trésorerie prévisionnel est un outil précieux qui permet à l’entreprise d’analyser son équilibre financier. Comment le réaliser et quels sont les indicateurs à prendre en compte ? SOFACTO fait le point avec vous.

Quel est le but d’un plan de trésorerie prévisionnel ?

Le but d’un plan de trésorerie prévisionnel est d’analyser l’équilibre financier d’une entreprise. Réalisé sous la forme d’un tableau, il donne accès à ce que l’on appelle le solde de trésorerie. C’est ce solde – qui résulte de la différence entre l’ensemble des encaissements et des décaissements – qui témoigne de la santé financière de l’entreprise. Pour faire simple, si ce dernier est positif, alors cela signifie qu’il y a eu davantage de rentrées d’argent que de pertes.

À travers ce plan prévisionnel, l’entreprise possède une vue d’ensemble de son activité financière. A-t-elle suffisamment de ressources pour faire face aux décaissements récurrents ? Peut-elle subsister en cas de période(s) creuse(s) comme cela peut-être le cas pour une entreprise spécialisée dans une activité saisonnière ? Si oui, durant combien de temps ? Ce plan de plan prévisionnel permet également pour une entreprise qui souhaite se développer de connaître le budget qu’elle peut allouer à son évolution. En clair, il est utile pour mettre en place différentes actions visant à piloter au mieux sa trésorerie

De manière générale, un plan de trésorerie prévisionnel est utilisé pour du court ou moyen terme. En effet, au plus une entreprise souhaite se projeter loin, au plus elle est susceptible de perdre en précision au niveau de ses estimations. Ce plan est donc la plupart du temps employé sur des périodes allant de quelques mois à une année.

Quelles sont les composantes d’un plan de trésorerie prévisionnel ?

Le plan de trésorerie prévisionnel se base sur deux grandes composantes : les encaissements et les décaissements. Afin de déterminer avec le plus de précision le solde de trésorerie, il est donc impératif de répertorier l’ensemble des rentrées et sorties d’argent. Il est à noter que l’ensemble des montants à référencer au sein du tableau doivent être indiqués en TTC et sont répertoriés mois par mois.

Parmi les éléments les plus importants à prendre en compte au niveau des encaissements, on peut citer :

  • le chiffre d’affaires ;
  • les différentes aides et subventions qu’il est possible d’obtenir ;
  • les éventuels remboursements d’impôts ;
  • les prêts et financements (levée de fonds, prêt bancaire, etc.).
 
Afin d’obtenir le plan de trésorerie le plus fiable possible, il est important de veiller à classer et hiérarchiser au maximum ces rentrées d’argent. À titre d’exemple, répartir l’ensemble de sa facturation client en fonction du niveau de TVA, du moyen de paiement ou encore du type de client permet d’avoir une analyse plus fine. De la même manière, répartir la facturation client en fonction de la fréquence des paiements est un bon réflexe à adopter pour tirer profit au mieux de ce tableau prévisionnel.
Si l’on se penche maintenant du côté des décaissements, une entreprise doit notamment veiller sur les critères suivants :

  • la rémunération des salariés, des prestataires et des fournisseurs ;
  • les différentes charges sociales et patronales (frais de mutuelle, tickets restaurant, etc.) ;
  • les assurances diverses souscrites ;
  • les locaux et leur entretien (loyer, électricité, etc.) ;
  • les abonnements (internet, logiciels, etc.) ;
  • les impôts ;
  • le remboursement des prêts bancaires contractés.
 
Il s’agit bien sûr ici d’une liste non exhaustive. De nombreuses autres dépenses à l’image des fournitures de bureau ou encore des frais de déplacement peuvent également entrer en ligne de mire. Une fois encore, au plus une entreprise hiérarchise et classe ces décaissements de manière efficace et ordonnée, au plus elle est préparée à anticiper et à faire face à d’éventuels imprévus.

Afin de réaliser le plan de trésorerie prévisionnel le plus efficient possible, il est recommandé de distinguer les charges et revenus fixes et variables. Si les dépenses et revenus fixes sont faciles à évaluer, la situation est plus complexe pour prévoir les encaissements et décaissements variables. Pour tenter de les définir au mieux, une entreprise a alors tout intérêt à se baser sur ses comptes de résultat des années précédentes.

Facturation dématérialisée : un apport précieux pour votre plan de trésorerie

Lors de la réalisation de son plan de trésorerie prévisionnel, une entreprise doit notamment faire apparaître sa facturation client. Dans le but de récolter les données les plus fiables, l’utilisation d’une solution de facturation dématérialisée comme Sofacto peut faire de grandes différences. À l’aide de ses tableaux de bord personnalisés, une entreprise peut trier ses factures selon les critères qu’elle juge les plus pertinents. Ainsi, il est par exemple possible de faire apparaître des récurrences dans les paiements selon le type de clients. 

Dans un même ordre d’idées, un logiciel comme Sofacto permet également un meilleur contrôle au niveau des délais de paiement. Ces derniers ont en effet une importance toute particulière dans l’établissement de votre plan de trésorerie. Le paiement d’un bien ou d’un service – qu’il prenne la forme d’un encaissement ou d’un décaissement – peut intervenir bien plus tard qu’au moment de la commande. Une entreprise peut donc percevoir le paiement d’une commande passée en janvier au mois de février ou mars selon l’amplitude du délai convenu. Il s’agit d’un élément essentiel à intégrer lors du remplissage du plan de trésorerie pour éviter toute mauvaise surprise.

En résumé, le plan de trésorerie prévisionnel permet aux entreprises d’analyser leur équilibre financier à travers l’ensemble des encaissements et décaissements effectués sur une période donnée. Afin d’estimer au mieux l’ensemble de ses charges et revenus – qu’ils soient stables ou variables – l’utilisation d’un logiciel de facturation numérique comme Sofacto est un gain précieux en matière de récolte et de classification des données.

Plus d'articles :