Pourquoi les acteurs du secteur de l’énergie ont tout intérêt à repenser leur modèle de facturation

Les actualités récentes ne s’y trompent pas, le secteur de l’énergie est en plein bouleversement. Compte tenu de l’inflation, l’inquiétude monte et chacun tente d’ores et déjà de réaliser des économies par ses propres moyens. C’est dans ce contexte particulier que le cas de facturation à la consommation s’impose comme un enjeu de taille. À l’heure où le modèle de l’abonnement séduit de plus en plus de consommateurs et tend vers toujours plus de personnalisation, c’est l’occasion pour les fournisseurs d’énergie les plus clairvoyants de tirer leur épingle du jeu.

L’énergie, un secteur en profonde mutation marqué par des enjeux nouveaux

Le schéma traditionnel de la distribution d’énergie est en pleine restructuration. Entre l’envolée des prix, la dimension écologique de plus en plus prégnante et l’émergence de nouveaux fournisseurs, les cartes sont rebattues. Particuliers comme entreprises portent un regard bien plus attentif à leur consommation d’énergie.

Ce regain d’intérêt dans la gestion des factures énergétiques s’explique également par de profonds changements dans nos habitudes de consommation. Entre l’IoT (internet des objets), la démocratisation des voitures électriques ou plus largement l’essor de la domotique, il est grand temps de revoir les modèles de facturation actuels qui semblent de plus en plus archaïques.

Energy as a Service (EaaS) : un modèle en pleine expansion ?

De la mutation qui est en train de s’opérer ressort un principe fondamental : le besoin de contrôler sa consommation. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si depuis quelques années de plus en plus de particuliers se sont tournés vers l’autogestion énergétique.

Parmi les grandes tendances qui émergent actuellement, on peut s’arrêter quelques instants sur l’EaaS. L’Energy as a Service (EaaS) se dessine comme l’évolution logique du modèle que nous connaissons actuellement. Ici, on passe d’un système de facturation avec régulation et relevés périodiques à un système exclusivement basé sur la consommation réelle. Autrement dit, fini les mauvaises surprises de fin d’année avec un différentiel énorme à régler !

À l’image des autres services d’abonnement qui ont le vent en poupe (streaming, logiciels, etc.), le but du modèle EaaS est de proposer un abonnement à un service énergétique. Il peut s’agir aussi bien de la location d’un appareil électrique que d’un abonnement personnalisé pour une prestation de service énergétique (éclairage, etc.).

Pour résumer, le modèle EaaS se distingue spécifiquement à travers trois aspects :

  • la récurrence des paiements par l’utilisateur ;
  • la tarification ajustée au réel (on paie uniquement pour ce qui est consommé) ;
  • l’absence de frais liés à l’installation, à l’entretien ou aux mises aux normes pour l’utilisateur (à l’image de ce que l’on peut voir avec le modèle SaaS).

La facturation à l’usage, un modèle flexible adapté aux besoins des consommateurs

On vient de le voir, les consommateurs se montrent particulièrement intéressés par le contrôle qu’ils peuvent avoir sur leurs factures d’énergie. Leur proposer un modèle au sein duquel ils peuvent suivre l’évolution de leur consommation, tout en étant assuré de ne payer que pour ce qu’ils ont réellement consommé sonne donc comme une évidence.

Ce paiement à l’usage se montre particulièrement intéressant en BtoB . L’ajustement de la consommation d’énergie peut en effet entraîner des économies substantielles à l’échelle d’une année. Quand on sait la fluctuation que peuvent rencontrer les chaînes de production qui pratiquent le flux tendu, on comprend alors aisément l’intérêt pour un acteur du secteur industriel d’opter pour un modèle EaaS.

Pour les entreprises du secteur énergétique, la facturation à la consommation fait donc logiquement figure d’opportunité à saisir. Elle fait par ailleurs écho à l’émergence de nouveaux services et produits compatibles à un modèle par abonnement (thermostats intelligents, wallbox, etc.).

En bref, adopter un modèle basé sur la facturation à la consommation présente de nombreux avantages :

  • proposer une expérience client optimisée à travers la flexibilité de l’offre et la data récoltée ;
  • se démarquer de la concurrence et de leurs modèles souvent jugés trop rigides ;
  • assurer des revenus réguliers via un système d’abonnement (possibilité de coupler un abonnement énergétique mensuel fixe à des services complémentaires à l’usage) ;
  • offrir un modèle de facturation adapté aussi bien pour le BtoB que pour le BtoC.

Facturation à la consommation et entreprise énergétique : cas d’usage

Pour bien comprendre les enjeux de la facturation à l’usage dans le secteur de l’énergie, prenons un exemple concret.

L’entreprise Elec-Tri-City est spécialisée dans la distribution d’électricité à l’échelle locale. Pour se démarquer de la concurrence, elle propose un modèle d’abonnement basé sur la facturation à la consommation. Ce modèle lui assure des revenus récurrents, mais quelque peu irréguliers. Eh oui, la consommation d’un foyer n’est pas la même en plein hiver qu’en plein été !

Bien qu’il soit possible d’anticiper ces fluctuations de revenus grâce à la récolte de la data client et à des outils d’analyse prédictive, le gérant d’Elec-Tri-City cherche à étoffer son offre. Pour dégager de nouveaux revenus récurrents, il décide de proposer un service complémentaire d’abonnement facturé à l’usage : la location de wallbox.

Usership economy et énergie : de l’importance de choisir le bon outil de facturation

Développer un business model basé sur la facturation à la consommation est une chose, pouvoir l’appliquer correctement en est une autre. L’outil de facturation choisie est déterminant. Il doit notamment permettre de :

  • proposer un large choix de moyens de paiement à l’utilisateur (paiement CB intégré, etc.) ;
  • facturer avec précision l’énergie consommée ;
    suivre la consommation d’énergie en temps réel ;
  • pouvoir jongler facilement entre facturations récurrentes et services complémentaires ;
  • récolter et analyser les données clients ;
  • rapprocher les équipes sales et comptables pour un meilleur suivi client.

En outre, une attention toute particulière doit être portée à l’agilité du logiciel de facturation choisie. Le secteur de l’énergie peut en effet s’avérer complexe en matière de tarification. Certains foyers peuvent par exemple bénéficier d’aides sociales ou de primes environnementales qui doivent être prises en compte lors de la facturation.

En bref, plus vous êtes en mesure de proposer un service de tarification sur-mesure, plus vous renforcez l’expérience client et encouragez à la fidélisation.

Professionnels de l'énergie : Sofacto vous aide !

Avec plusieurs références dans le domaine de la facturation à la consommation et de l’abonnement, Sofacto vous propose des ateliers gratuits afin de vous aider à avancer dans vos projets liés à la facturation.
Profitez-en dès maintenant !

Une attention toute particulière doit être portée à l’agilité du logiciel de facturation choisie. Le secteur de l’énergie peut en effet s’avérer complexe en matière de tarification. Certains foyers peuvent par exemple bénéficier d’aides sociales ou de primes environnementales qui doivent être prises en compte lors de la facturation.

En bref, plus vous êtes en mesure de proposer un service de tarification sur-mesure, plus vous renforcez l’expérience client et encouragez à la fidélisation.

Plus d'articles :