Start-up : quels sont les facteurs clés pour un développement réussi

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

La transition du statut de start-up à celui de TPE/PME est parfois délicate à maîtriser. Pour réussir à se développer, une entreprise doit faire preuve d’une organisation sans faille, et cela passe notamment par la bonne gestion de sa trésorerie. Quels sont les bons réflexes à adopter et en quoi un logiciel de facturation numérique comme Sofacto peut-il contribuer à faire passer une start-up dans une autre dimension ? Éléments de réponse.

Start-up en France : état des lieux

La France compte un peu plus d’un million de start-up pour environ 1,5 million de salariés. Ce chiffre en constante augmentation fait écho à la forte hausse de créations d’entreprises. D’après une étude réalisée par l’Insee, l’année 2020 constitue même un nouveau record en la matière. Au cours de cette même année, les start-up françaises ont levé un total de 5,39 milliards d’euros, soit 7% de plus qu’en 2019. Cette augmentation est à souligner, surtout dans un contexte marqué par la crise liée à la Covid-19.

Toutefois, ce constat à l’apparence positive est à nuancer. Si l’on voit naître toujours plus de start-up chaque année en France, nombreuses sont celles à mettre la clé sous la porte peu de temps après leur création. S’il est difficile d’obtenir des statistiques exactes à ce sujet, ce taux d’échec est généralement estimé entre 70 et 90%. Comment expliquer un tel bilan ? C’est très souvent du côté de la gestion de la trésorerie que se trouvent les réponses. 

Les bons réflexes à adopter pour gérer au mieux sa trésorerie

La bonne gestion de la trésorerie est essentielle à l’équilibre financier de toute entreprise. Anticiper ses dépenses et ses rentrées d’argent peut s’avérer un exercice délicat pour un jeune entrepreneur. Néanmoins, c’est un exercice auquel il est indispensable de se former pour faire grandir son entreprise. La création d’un plan de trésorerie prévisionnel est par exemple un passage obligé pour apprendre à gérer au mieux son budget, d’autant plus quand on sait que 74% des start-up affichent un EBE (excédent brut d’exploitation) en perte

Dans un même ordre d’idées, beaucoup d’entreprises se retrouvent face au mur suite à une accumulation de retards de paiement ou d’impayés. La mise en place d’une stratégie de recouvrement efficace contribue à éviter ce cas de figure extrême. Un outil de facturation numérique comme Sofacto permet par exemple de procéder à des relances automatiques et personnalisées ainsi que d’identifier plus facilement les clients qui présentent le plus de risques.

Pour parvenir à grandir, une start-up doit également comprendre que la course aux bénéfices ne doit pas prendre le pas sur les besoins de trésorerie. Si bien évidemment l’optimisation de la rentabilité fait partie des objectifs principaux de toute entreprise qui souhaite se développer, elle ne doit pas centraliser toutes les attentions. Une trésorerie saine et bien gérée est sans conteste la clé pour durer !

Dématérialisation de la facture : une étape obligatoire pour se développer ?

On vient de le voir, la gestion de la trésorerie fait partie des piliers du succès d’une entreprise qui souhaite grandir et se développer. Si un logiciel de facturation dématérialisée contribue à un meilleur pilotage de celle-ci, il permet également de gagner en agilité. Parmi les grands avantages qu’une start-up peut retrouver dans une solution comme Sofacto, on peut tout d’abord évoquer un gain de temps précieux. En effet, l’automatisation du processus de facturation libère davantage de temps pour les tâches à haute valeur ajoutée comme la data analysis.

En effet, la récolte et l’analyse de données en temps réel font aussi partie des impératifs que doit intégrer une start-up qui souhaite évoluer. Au plus elle est en mesure de les trier et de les interpréter avec intelligence, au plus elle est susceptible de prendre des décisions en phase avec ses objectifs de croissance. À l’heure où les entreprises data-driven s’affichent de plus en plus nombreuses, il apparaît essentiel de ne surtout pas rater le train en marche.

Enfin, on ne peut pas passer à côté de la question du passage à la facturation dématérialisée obligatoire prévue pour la période 2024-2026. Si pour les TPE/PME l’échéance est annoncée au 1er janvier 2026, de nombreuses entreprises ont déjà fait part de leur inquiétude de ne pas être prêtes à temps. Il est donc dans l’intérêt des start-up en phase de développement de s’y préparer le plus tôt possible, notamment quand on connaît le travail d’organisation à effectuer en interne lors du passage à un système de facturation dématérialisée.

[1] https://www.lefigaro.fr/societes/la-france-compte-1-million-de-start-up-20211201

[2] https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/french-tech-7-chiffres-a-savoir-sur-les-start-up-en-2020-n159229.html

[3] https://wydden.com/chiffres-cles-startups-france/

Plus d'articles :