Transformation numérique : comment former ses employés au digital ?

Comment utiliser Sofacto ?

Créez et envoyez vos factures facilement. Créez vos propres modèles de factures, envoyez-les à vos clients et gardez un œil sur vos finances.

En l’espace de quelques années, de nombreux métiers ont évolué en parallèle des évolutions technologiques. La formation des employés à ces nouveaux outils est un passage obligé pour contribuer au bon développement de l’entreprise. Comment y parvenir de manière progressive et quelles transformations cela implique-t-il au sein de l’organisation établie ? SOFACTO se penche sur la question.

Employés et outils numériques : état des lieux

De multiples études traitant du rapport des entreprises au digital sortent régulièrement. Ce qui en ressort la plupart du temps est que la France fait figure de mauvais élève par rapport au reste du monde. Selon un rapport Opinion Way/SBT Human(s) Matter de juin 2018, on apprend que seulement 58% des Français estiment que leur employeur devrait davantage investir dans leur montée en compétences numériques via l’intermédiaire de formations, contre 68% à l’échelle du globe. Ce constat est d’autant plus inquiétant quand on sait que – toujours d’après la même étude – seuls 29% des sondés disent craindre une automatisation de leur emploi, contre une moyenne de 34% pour les autres pays interrogés. Pour autant, nos chers compatriotes sont une majorité à avoir déclaré désirer entreprendre des études orientées dans le numérique s’ils avaient à nouveau 18 ans… Paradoxe à la française vous dîtes ?

Si l’on en revient à la question de la formation au digital en tant que telle, on réalise que les employés font preuve d’une grande passivité à ce sujet. Selon une étude réalisée par le cabinet de recrutement Randstad France, environ un tiers des salariés sondés déclarent ressentir le besoin d’acquérir de nouvelles compétences en informatique. Pourtant, ils sont 76% à affirmer qu’il appartient à la responsabilité de l’employeur d’œuvrer en ce sens à travers l’organisation de modules d’apprentissage adaptés. Le développement des entreprises françaises repose-t-il donc sur leur capacité à impliquer les salariés, ainsi que dans la mise en place de formations en adéquation avec les enjeux de transformation numérique ?

Pourquoi faut-il inclure les salariés dans la réflexion autour de la transformation digitale ?

À l’heure où l’épidémie liée à la Covid-19 a considérablement bouleversé notre rapport au travail, il est grand temps pour les entreprises de veiller à intégrer pleinement leurs salariés dans la réflexion autour de l’instauration et de la maîtrise des outils digitaux. En effet, selon une étude menée par France Stratégie et datant d’avril 2020, la crise sanitaire n’a fait que renforcer les inégalités en matière de numérique dans le monde du travail. Sur environ 5 millions de télétravailleurs, on apprend que 4,4% d’entre eux ont éprouvé des difficultés dans l’utilisation des outils digitaux, soit près de 220 000 salariés ! Dans un même ordre d’idées, une étude réalisée par Terra Nova souligne que 42% des sondés concernés n’avaient jamais télétravaillé avant la crise sanitaire et que seulement 17% d’entre eux y avaient été formés.

Inclure ses salariés dans la réflexion qui gravite autour de la mise en place de solutions numériques est le meilleur moyen de les intéresser aux enjeux que cela représente pour l’entreprise. Qui dit instauration d’un nouvel outil digital dit souvent automatisation d’une partie des tâches. Définir ensemble les nouvelles missions des fiches métiers concernées fait également partie des bons réflexes à adopter auprès de ses salariés. En résumé, la formation à un nouveau logiciel ne doit pas être considérée comme une obligation, mais davantage comme une opportunité de voir son métier évoluer.

Enfin, il est bon de mentionner l’étude réalisée par le cabinet Vanson Bourne, au sein de laquelle on constate qu’une entreprise qui n’est pas à jour dans le domaine de l’informatique a tendance à faire fuir de jeunes recrues potentielles. En effet, il est dit que 28% des salariés âgés de 25 à 34 ans seraient prêts à quitter leur emploi en raison d’une expérience numérique négative. Une raison supplémentaire pour les entreprises de prendre la formation de leurs employés au sérieux.

Le secteur de l’administration des ventes particulièrement concerné

Quand on évoque la transformation numérique, on pense assez naturellement aux fonctions commerciales, c’est-à-dire au secteur de l’administration des ventes. Aujourd’hui, le client est au centre de la stratégie des entreprises. Récolter et analyser de la data à son sujet est une priorité pour de nombreuses structures. De plus en plus d’outils informatiques comme des logiciels CRM ou les solutions SaaS sont utilisés à cet effet. On peut d’ailleurs évoquer le cas des SaaS verticaux qui connaissent un essor important depuis quelques années.

Former les salariés qui font partie du cycle de vente est donc une priorité pour les entreprises concernées. L’instauration d’un logiciel comme Sofacto est d’ailleurs un très bon exemple, compte tenu du passage obligatoire à la facturation dématérialisée prévu à l’horizon 2024. Au plus tôt des formations et des initiations à cette solution de facturation seront proposées, au plus vite les équipes seront prêtes et opérationnelles à la date butoir. Qui plus est, la mise en place d’un logiciel comme Sofacto implique nécessairement une réorganisation des missions du quotidien. Cette composante est très importante et ne doit surtout pas être négligée par les entreprises. 

En résumé, la formation de ses employés au digital est un passage obligé pour toutes les entreprises au regard de la transformation numérique qui s’opère depuis quelques années déjà. Pour y parvenir efficacement, il est nécessaire d’impliquer les équipes dans la réflexion autour des besoins de l’entreprise et de définir avec elles les orientations propres à leurs nouvelles missions. De la même manière, l’organisation de sessions de formation est indispensable pour placer ses employés dans les meilleures dispositions. À cet effet, certains prestataires comme SOFACTO proposent des ateliers ainsi qu’un accompagnement tout au long du projet.

[1] https://www.tf1info.fr/vie-pro/etude-randstad-re-search-les-salaries-francais-sont-ils-assez-conscients-de-l-impact-du-numerique-sur-leur-job-dans-les-annees-a-venir-2131141.html

[2] https://www.lesechos.fr/idees-debats/leadership-management/des-salaries-tres-en-attente-de-formations-au-numerique-1245134

[3] https://www.senat.fr/rap/r19-711/r19-7117.html

[4] https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/quand-un-environnement-numerique-mediocre-pousse-les-salaries-a-demissionner_AV-202201230141.html

Plus d'articles :